Portraits de chauffeurs de varamba à MADAGASCAR/ Portraits of drivers of varamba, carts made of wood in Madagascar.

VARAMBA ,
Mot malgache, désignant un chariot fait de bois, système D malgache du transport de marchandises diverses, créé au début des années 80, par obligation économique. Originaire de la ville de Fianarantsoa qui se trouve logée sur une colline, donc avec des rues pentues. Ils sont là, surtout les jours de marché par petits groupes, en bas de la ville ou en haut dans la vieille ville, attendant le client potentiel. Ils sont propriétaires du chariot ou le louent à la journée et la compétition est rude, de même que le travail. Certains chargent à la gare ferroviaire, d'autres au terminal des taxis brousse, le varamba est conduit par un chauffeur, car ce chariot a un volant et des freins, il se peut que ce soit le fils d'une dizaine d'années qui le conduise, son père poussant. Dépendant de la charge qui peut dépassée la tonne, j'ai vu des équipages de cinq adultes, qui poussaient avec leur front, pieds nus, couvert de sueur par l'effort demandé. Le soir, une fois la journée terminée ils dévalent les rues, certains se faisant la course. A Madagascar, la bête de somme, est l'humain.